Tous les participants sont arrivés à « bon port » de Barcelone ce dimanche 18 octobre à midi.
C’est dans une ambiance décontractée et festive que tous, se sont retrouvés pour le début de cette aventure. 
Après un peu d’attente sur le port, toutes les 205 se sont faufilées dans les cales du bateau pour une traversée sans encombre, avec une mer d’huile.

Sur le bateau, les participants ont assisté à la "grand messe" du début des raids avec ces éternelles recommandations et conseils en tout genre. Cela permet aux participants de se plonger dans l’univers du raid et de découvrir en détail la première étape. C’est l’occasion aussi de rencontrer toute l’équipe d’organisation au complet. 

On y réalise également les premières procédures douanières afin de gagner un temps précieux lors du débarquement à Tanger..                                        .

 etape00

etape 1

TANGER – ASSILAH : 92 km

Lundi 19 octobre 21h, ça y est toutes les 205 sont sorties du port de Tanger et se rendent à Asilah, petite ville aux ruelles étroites,  pour leur premier bivouac.

C’est là que les choses sérieuses commencent … Il fait nuit, il y a 92 km à parcourir et il faut suivre le road Book, le GPS et son terra trip … heureusement que certains se sont exercés lors de la randonnée organisée début octobre, lors de la journée de pré-départ.

Il est minuit, tous sont couchés dans cet endroit tranquille dans une ambiance familiale. Tous ont rendez-vous demain matin à 6h30 pour le briefing.

.                                                        

 etape01

etape 2

ASSILAH – EL KBAB : 506 km

Il est 6h30, le soleil se lève timidement et nos participants sont à peine réveillés que le briefing face à l’océan débute. Mais quel plaisir d’assister à ce briefing sur fond de carte postale. En effet cette 2e étape est une des plus longues de cette 12e édition.
Ce premier vrai briefing se déroule dans une ambiance d’excitation, tous n’ont qu’une seule hâte : c’est de braver les pistes et routes sinueuses qui les mèneront jusqu’à El KBAB. Le mot d’ordre de cette 2e étape est d’admirer le paysage, de se familiariser un maximum avec les outils de navigation et de ne pas perdre de temps car la route est longue. En effet la caravane du 205 africa raid va rouler jusqu’à Kénitra, véritable carrefour de routes commerciales reliant les villes du nord et de l’oriental du Maroc. C’est de là que les 205 vont rouler plein sud en direction de Khémisset puis de Meknes dont les quartiers historiques sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.
Il est presque midi, le soleil est à son zénith et déjà près de 300 kilomètres au compteur. Les raideurs s’apprêtent à affronter la première piste de la journée qui se situe à proximité de El Hajeb.
Piste sinueuse et poussiéreuse à travers un oued qui a subi quelques modifications suite à de récentes intempéries mais qui est relativement bonne et roulante. Quelques équipages rencontrent des difficultés de "navigation", ils ont "loupé" l’entrée de la piste. Heureusement le 4X4 d’organisation de Gino et Aline est là pour les remettre sur le bon itinéraire.
D’autres naviguent à merveille et se sont arrêtés une petite demi-heure pour la pause déjeuner, à l’ombre d’un palmier.
Après cette épreuve à travers l’oued c’est en direction d’Azrou : petite bourgade perchée à 1200 mètres d’altitude que les 205 vont emprunter des routes sinueuses à travers une magnifique forêt de cèdres. L’équipage du Lycée Emile Mathis : Alexis et Lucien ne sont pas dépaysés de leur Alsace natale puisque quelques cheminées sont coiffées  de nids de cigognes.
Il est déjà 18h, la nuit tombe sur la  province de Khénifra. Le camion d’assistance est en place et petit à petit chaque participant construit "son nid" pour la nuit. El Kbab, construit au pied d’un rocher nous offre une vue superbe sur la vallée du Srou. Après cette longue journée, le bivouac est relativement calme ce soir, tous reprennent des forces pour l’étape du lendemain.

.

 etape02

 

etape 3

EL KBAB – ERFOUD : 385 km

Hier soir nos raideurs ont essuyé un orage sur les coups de 23h, heureusement il s’est rapidement dissipé pour laisser place à un ciel dégagé propice à l'observation des étoiles filantes, la majorité d’entre nous en a profité pour les observer au coin du feu jusque tard dans la nuit.
Cette première nuit dans le moyen Atlas a été très fraiche, il faisait 6°C ce matin à 5h, c’est pour cela que le départ sera un peu plus tardif que la veille.
Il est très amusant d’observer nos raideurs au pliage de tentes. En effet les tentes 2 secondes sont faciles à installer, mais le matin c’est une autre paire de manches de les replier.
Après un café bien chaud, cette 3e étape va conduire nos raideurs jusqu’au village de Aghbala, assez compliqué à traverser puisque charrettes sans roues, ânes, vaches, vélos, piétons se croisent sur une largeur de route d’à peine 3 mètres, qui plus est c’est jour de marché …
A l’issue de cette traversée insolite, c’est le Lac Moulay Yaakoub qui s’offre à nous avant que nous attaquions le col. Cette montée nous a procuré quelques frayeurs car la route est très étroite, des éboulements sont à éviter à certains endroits et même avec nos petites citadines le précipice n’est jamais loin. Le plus stressant pour l’équipage des nantais, qui n’ont pas l’habitude des ascensions, est de croiser un camion dans ce col de Bab n’Ouayad très étroit.
La descente peut enfin commencer, quand au loin, on aperçoit un spectacle somptueux : vue imprenable sur le lac Tislit. Une légende plane au-dessus de ce lac : une légende de Roméo et Juliette berbère du Haut-Atlas. Ils connurent la même destinée tragique : mourir sans pouvoir s’aimer ni se marier. Cette déception des deux amoureux avait fait couler beaucoup de larmes, qui donnèrent naissance aux lacs Isli (le fiancé) et Tislit (la fiancée), ces deux lacs sont distants d’à peine 10 km.
C’est le temps pour les raideurs de faire une petite pause au bord de ce magnifique lac qui culmine à 2120mètres.
En début d’après-midi les 205 ont repris leur itinéraire en direction de Tinghir et de la vallée du Draa.
C’est près de 40 kilomètres de routes totalement dégradées, en alternance avec de la piste, que les 205 doivent franchir un oued en traversant des ponts totalement emportés par les eaux. Les raideurs doivent redoubler de vigilance pour ce passage " trialisant ". Ce passage délicat permet à tous d’admirer ce paysage superbe avec ses couleurs spécifiques de la vallée du todra qui ressemble à s’y méprendre aux Gorges du grand Canyon aux Etats Unis. Nous arrivons dans le village de Tamtatoucht juste avant d’entrer dans les célèbres Gorges du Todra, hautes falaises de calcaire, creusées par l’oued Todra depuis des millénaires.
Entre les falaises qui culminent à plus de 300 mètres, sur le côté nous apercevons une auberge où nous avions l’habitude de nous y arrêter pour boire un thé à la menthe. Stupéfaction : l’auberge est écrasée par un morceau de falaise qui a cédé cet hiver. Heureusement il n’y a eu aucune victime et le site est fermé pour des raisons de sécurité.
Après ce passage à travers les gorges et quelques crevaisons à déplorer, nous arrivons à Tinghir : magnifique palmeraie de la région de Souss-Massa-Drâa.
L’après-midi est déjà bien avancée et il reste encore près de 2 heures à nos chers participants pour rejoindre le typique et magnifique hôtel Xaluca à Erfoud. Il est temps pour nos raideurs de profiter pleinement de cet hôtel qui leur offre piscine, spa, jacuzzi bien mérités.
Juste avant le diner, le briefing se déroule dans le salon de thé afin d’y exposer la journée du lendemain qui promet d’être ensablée…
En tout cas, tous les raideurs sont arrivés à bon port et sans encombre avant la nuit.

.                                                          

 etape03

etape4

ERFOUD – MERZOUGA : 75 km

Les 205 ont rendez-vous sur le parking à 8h30 pour une petite escapade dans Erfoud afin de faire le plein de carburant mais aussi de produits frais et essentiellement d’eau car aujourd’hui c’est une petite étape de 75 km qui les attend sous une chaleur accablante. Peu de kilomètres signifient beaucoup de sable…

Après les consignes prodiguées hier lors du briefing, c’est le moment de la mise en application. Pour le copilote, la navigation sera délicate, les points GPS successifs devront être bien franchis, un à un, afin de respecter aux millimètres l’itinéraire entre les dunes. Les points cardinaux seront de la partie car la navigation au cap sera au goût du jour. Les pilotes devront quant à eux bien anticiper les passages de dunes et bien gérer la pression de leurs pneus.

Ca y est ! Il est 10h le troupeau des 205 est lâché dans les célèbres dunes de Merzouga. Les participants voulaient du sable et bien ils sont aux anges ! Enfin pour les anciens, les autres se forment… Sans oublier le challenge du jour qui était de parcourir ces quelques kilomètres en total autonomie, sans que les 4x4 de l’organisation ne les remorquent.

Les premiers centimètres sont un théâtre de plantage car les non-initiés n’ont pas suffisamment dégonflé. L’équipage féminin des deux sœurs Laura et Victoria en ont fait les frais. Mais il est vrai que dégonfler à 0,400 de pression c’est impressionnant et les 2 sœurs ont eu peur de déjanter. Mais on ne les reprendra plus : après avoir dégonflé les voilà reparties telles des lionnes dans la savane.

L’organisation enchaîne les dépannages, ce n’est pas sans déplaire à Philippe Jacquot. Pour gagner du temps les participants ne décrochent plus leurs sangles. Après ce début de parcours d’environ 50 kilomètres les premiers équipages composés de l’équipe des "parisiens" aperçoivent au loin le Kérax : signe de mise en place du bivouac. Ça tombe bien ils ont faim et il est déjà midi.

Au camion d’assistance, un pointage obligatoire est réalisé par l’équipe de Jojo, Cyrille et Christophe.
En effet après ce passage obligé, les participants doivent décharger leurs 205 à l’emplacement de leur choix, qui sera aussi celui de leur nuit au cœur des cordons de dunes.
Après cette installation sommaire mais efficace, les 205 sont allégées et peuvent prendre le départ des deux boucles de l’après-midi.
Le souhait des participants étaient de faire un maximum de sable. Leur vœu est exhaussé puisque c’est une boucle de 11 km et l’autre de 22 kilomètres qu’ils doivent parcourir dans le champ de dunes de Merzouga.

Les 205 forment un départ en ligne puis c’est très éparpillé qu’on les retrouve quelques mètres plus loin.
Les pelles et les plaques de désensablage sont les meilleures alliées de la journée.
On lit sur les visages la satisfaction de passer les dunes en deux roues motrices. On rit beaucoup et on s’entraide pour que toutes nos petites citadines rejoignent le bivouac avant la tombée de la nuit.
De retour au bivouac chacun peaufine son installation et se retrouve autour d’un grand feu commun.
Défit non relevé pour beaucoup mais la musique commence à retentir et la soirée ne fait que commencer.

.             

 etape04

etape5

MERZOUGA – OUZINA : 93 km

C’est après une nuit un peu agitée pour certains que le soleil nous offre un spectacle magnifique, avec des jeux de couleurs indescriptibles.

Après ce spectacle grandiose, c’est en pleine nature que se déroule, les pieds dans le sable, le briefing de la 5e étape.

A la sortie du bivouac, les raideurs doivent traverser un oued un peu délicat et pour seul point de repère du sable noir au loin. Une fois que les 205 ont atteint ce sable noir, il leur reste tout un cordon de dunes à franchir : Erg Chebbi, pour enfin regagner la ville de Merzouga où un check point est organisé par l’orga dans une station-service. Il est précisé sur le road book que le plein est obligatoire, l’équipe n°19 prédit que les étapes suivantes seront désertiques…

C’est 30 kilomètres de route qui sont nécessaires à la caravane du 205 africa raid pour rejoindre Taouz et ses nombreuses pistes piégeuses. C’est sur ces pistes au profil tantôt caillouteuses, tantôt sablonneuses que les 205 tremblent le plus.

C’est à nouveau 2 heures de dunes et dunettes qu’il faudra affronter pour rejoindre le Bivouac. Mais quel plaisir de regagner l’auberge Ouzina et notre ami Brahim pour l’installation de notre 4e bivouac.

Pour les équipes 18-19 et 22, qui sont arrivés dans les premiers, ont eu le plaisir de faire un parcours concocté la veille par l’organisation  à travers les dunes d’Ouzina. Ils sont rentrés au Bivouac enchantés et ensablés…

.etape05

 

etape6

OUZINA –  LE PUIT : 148 km

Départ matinal pour nos raideurs afin de profiter un maximum des dunes pas encore réchauffées par le soleil. Ce qui permet une meilleure motricité pour les 205 et des franchissements simplifiés pour ce début de journée.

Même avec l’expérience des étapes précédentes, il aura fallu quand même deux heures aux 205 pour traverser 14 kilomètres de dunes. D’autant que la météo a décidé que la rosée du matin ne serait pas suffisante pour humidifier nos dunes, c’est sous la pluie, que l’étape a commencé. Pas de quoi décourager nos lionnes, de plus le soleil était de retour à midi de quoi illuminer les pistes jusqu’au bivouac de ce soir.

Pour seul point de repère sur une bonne partie de l’étape d’aujourd’hui c’est une colline en forme de tajine que nos raideurs devront viser pour sortir d’un passage délicat. C’est ensuite une plaine jonchée d’herbes à chameaux qu’il faut traverser pour enfin regagner le shott, lac salé asséché, terrain de jeu favori pour les 205, puisqu’une unique piste roulante traverse ce shott. Les 205 ont l’impression de rouler sur un lac gelé car les reflets du soleil nous donnent l’impression qu’il y a du verglas au sol. Certaines 205 sont tombées dans le piège du fech-fech, heureusement le Kerax n’était pas loin. Ensuite c’est au tour de l’oued Rheris d’être traversé, heureusement à cette période de l’année, il est asséché. Mais le paysage est à couper le souffle. Cette étape est la plus désertique de cette 12e édition.

Après 50 kilomètres de pistes, le parcours nous emmène au Lac Maïder mais avant d’atteindre ce lac qui offre un panorama à couper le souffle nos raideurs ont dû gravir une montée en sable très technique où beaucoup d’équipages ont été à la pelle, mais un tel spectacle vaut bien quelques efforts.

C’est un bivouac dans le sable qui va rythmer cette fin d’étape exceptionnelle. Après un passage au poste militaire où tous ont dû présenter leur passeport, les participants organisent leur campement.

.                                                          

 etape06

etape7

PUITS – CHIGAGA : 143 km

Départ à 8h30 après avoir admiré une dernière fois les lieux où nous nous trouvons.

Cette étape débute par une piste caillouteuse où tous ont respecté les consignes afin de franchir cette piste en descente très « trialisante ». Un col reste à franchir pour nos 205 qui commencent à faiblir, l’équipe numéro 12 a dû s’arrêter car le moteur chauffe un peu trop. Après quelques minutes et quelques degrés en moins, ils ont franchi le col sans encombre et ils ont pu profiter pleinement des panoramas à couper le souffle qui se sont offerts à eux lors de la descente. En effet le paysage donne l’impression qu’une météorite hors norme est tombée là jadis et qui a laissé aujourd’hui une vaste étendue plane et colorée aux nuances indescriptibles.

La caravane du 205 africa raid regagne peu à peu la civilisation notamment à Tagounite où tous doivent faire les pleins. L’équipage numéro 1 est rassuré puisqu’il était sur la réserve depuis un petit moment. Les raideurs sont très vigilants lors du remplissage de leurs réservoirs car il n’y a aura pas de carburant avant Foum Zguid.

C’est à H’Mamid que l’on retrouve les pistes sablonneuses, quelques uns se font surprendre par le sable mou, mais un peu de pression en moins et les voilà repartis jusqu’au campement de Chigaga où nous attend Najy.

C’est là que des tentes berbères ont été dressées spécialement pour nous. Les raideurs sont ravis, ce soir pas de tentes à préparer tout est organisé.

Les organisateurs avaient promis du sable, les raideurs en ont eu beaucoup et en redemandent, c’est pour cela qu’une partie d’entre eux sont partis parcourir les boucles que l’organisation a tracées à travers le cordon de dunes de Chigaga.

C’est sous une grande tente berbère que le repas typique marocain s’est déroulé dans une ambiance de feu, rythmé par des chants et des danses..

 etape07etape8

CHIGAGA – Bivouac du Jardin : 207 km

Après une soirée qui s’est terminée assez tard, et pour les retardataires, par une mini tempête de sable, l’organisation a décidé d’accorder une petite grasse matinée aux raideurs. Le départ a lieu à 10h.

Pour ceux qui se sont levés tôt, une boucle en quad leur a été proposée, ils sont revenus enchantés de leur expérience.

Au départ de cette étape, du sable … très fin… le sable est mou et ce passage délicat. Les participants commencent à fatiguer et les 205 aussi. Mais l’expérience paye et les 205 surfent telles des lionnes sur le sable.

Après ce dernier passage de sable, place au shott du lac Iriki, réputé pour son étendue et ses nombreux mirages.

Au bout de 95 kilomètres de pistes inédites et de pur plaisir pour nos raideurs, nous arrivons à Foum Zguid où nous nous dirigerons plein nord … signe de retour à la civilisation.

C’est un bivouac au cœur d’un jardin typique, chez l’habitant, chez des gens simples et accueillants que tous se retrouvent ce soir pour le dernier Bivouac. Nos hôtes sont ravis de nous recevoir, en effet c’est la première fois pour eux qu’ils reçoivent autant de monde … dans leur jardin !

L’organisation organise donc une table commune pour un diner convivial au coin du feu.

.                                                      

 etape08

etape9

Bivouac du Jardin TINZ’N’TEST – MARRAKECH : 600 km

Etape 9, inédite puisque pour la première fois la caravane du 205 africa raid va regagner Marrakech non pas par Tiz’ n Tichka mais par le Tzin’n Test.  Etape longue dangereuse mais magnifique, le mot d’ordre aujourd’hui est vigilance et prudence.

Il est 6h et tous les participants se dirigent en direction de Taliouine puis de Taroudant pour enfin se retrouver sur la plus impressionnante route de montagne du Maroc. Ce col nous rappelle combien la nature est belle, spectaculaire et pittoresque mais dangereuse.

Au cœur de la province du Souss-Massa-Draâ, la route du Tizi N’Test, nous offre des paysages verdoyants et une route sinueuse où se dressent d’anciennes kasbah. Le sommet du col du Tizi N’Test culmine à 2092 mètres, un point de vue incomparable sur la plaine et sur la vallée du Sous, entre le djebel Siroua et l’Océan. Les participants en restent bouche bée, ils n’ont pas de mots pour décrire leur première partie d’étape du coup ils mitraillent de photos tout ce qu’ils peuvent pour rapporter un maximum de souvenirs à leurs proches.

La première partie du parcours a subi d’importants travaux de rénovation en revanche la deuxième partie est plus atypique puisque nous que nous avons du mal à distinguer si nous circulons sur une route ou sur une piste tellement la route est dégradée à certains endroits. Les 205 sont obligées de klaxonner dans chaque virage tant la visibilité est réduite et les barrières de sécurité inexistantes.

C’est à l’issue de 300 kilomètres de toute beauté que Marrakech nous reçoit. Après un passage à l’hôtel pour signaler leurs arrivées à bon port, la majorité des raideurs se rendent à la Médina pour profiter de toutes les richesses de cette ville ensorceleuse et fascinante.

Ce soir, petit briefing succinct puisque le dernier briefing aura lieu sur le bateau.

.                                                    

 etape09

etape10

MARRAKECH – TANGER : 600 km

Aujourd'hui est une étape de transfert jusqu’au port de Tanger où tous ont rendez-vous à 21h pour l’embarquement, la route va être longue et un peu triste. En effet c'est la dernière étape de la saison.

                                  . 

 etape111

etape sur le bateau

36 h de traversée vont clôturer la 12e édition du 205 africa raid, tous les participants sont ravis de cette aventure hors du commun qui a permis de partir à la découverte de paysages exceptionnelles en plein cœur du désert marocain. Ce raid basé sur des valeurs familiales, de partage et d’entraide permet à tout le monde d’y participer et cela déjà depuis 12 ans.

C’est plein de souvenirs que les raideurs vont regagner leurs foyers avec déjà dans l’idée de repartir pour les prochaines éditions.

Toute l’équipe d’organisation remercie les participants de cette aventure ainsi que tous ces collaborateurs et partenaires.

 

A très vite pour de nouvelles aventures !

Suivez-nous sur Facebook !

Ouverture des inscriptions 14ème édition - 2017

Notre partenaire Cass'Auto Jacquot Dépannage 70